Tomb Raider II : 15 ans après, mes impressions (partie 1)

L'intro du jeu Lara avec Bartoli en arrière plan

On va croire que je fais exprès de bloguer une fois par an ! Promis, ce nouveau post est le premier d’une longue série 😉
J’ai rejoué à Tomb Raider II Starring Lara Croft, cette année, 15 ans après ma dernière partie. D’après vous, est-ce que mon avis va changer ?

Tomb Raider II – en 1998

Tomb Raider et moi, c’est déjà une longue histoire !

J’ai eu ma Playstation à Noël 1998 mais ça faisait déjà un moment que je connaissais Lara Croft. Cependant, j’en étais restée au premier opus et même si je savais qu’un nouvel épisode était disponible depuis presque 1 mois, j’ignorais qu’il s’agissait du 3ème. Imaginez ma surprise quand, en trouvant le premier opus, je remarque non pas deux mais trois Tomb Raider différents !
Je ne me suis offert que le premier opus ce jour mais quelques temps plus tard, j’aperçus Tomb Raider II avec une télécarte 5 Unités exclusive, je n’ai pas su résister et acquis le jeu et ce qui devint mon premier goodies officiel.

Passé l’excitation des premiers moments (c’est plus joli !) et la joie de découvrir une Lara beaucoup plus belle, j’ai très vite compris que ce TR là était plus orienté action que le premier et j’appréciais moins. Plus difficile, beaucoup trop d’humains à tuer, quasiment aucune tombe
J’ai vite eu du mal à avancer dans les niveaux et une amie m’a prêtée sa solution officielle pour m’aider. Il lui manquait des pages mais elle suffisait pour aider un peu. Grave erreur ! J’avançais dans le jeu avec presque le guide officiel sur les genoux ! Heureusement qu’il manquait des pages finalement.
J’en étais au début du Monastère de Barkhang quand je me suis offert Tomb Raider III.

Excitation des premiers moments et bis repetitas…
Je suis revenue assez rapidement sur TR2 mais j’ai eu connaissance entre temps des codes de triches et les ai utilisés à outrance : armes/soins, niveaux … J’ai survolé le jeu en ne faisant que les niveaux qui me plaisaient. Deuxième grosse erreur, devenu inintéressant, je me suis dégoutée et je l’ai laissé tomber.

Je n’y ai plus retouché, j’ai gardé le souvenir d’un Tomb Raider moins intéressant, difficile, moche et le classait bon dernier dans mes Tomb Raider préférés. Il est resté très longtemps à cette place.

Tomb Raider II – en 2014

… Jusqu’à il y a quelques mois. En revoyant des images et des vidéos du jeu, j’ai eu envie d’y rejouer !
Je me suis donnée le défi de refaire le jeu, sans code et sans solution.

Les débuts ont été catastrophiques. Déjà, voir un jeu aussi pixelisé alors que dans ses souvenirs tout était lisse, ça fait un choc ! Mais c’est surtout la maniabilité qui fait mal.
Muraille de Chine, le tout premier niveau : 20 secondes en vie.
Saleté de tigre ! Saleté de flotte qui rend Lara aussi lente ! Saleté de Lara qui est lourde et lente, saleté de…. Bon, OK, je suis nulle. Une visite au Manoir des Croft et j’ai vite retrouvé la Lara de mes souvenirs !

Le niveau La cache de Bartoli

La cache de Bartoli offre des zones très détaillées

Dès le début, je trouve la difficulté plus élevée que dans les derniers jeux (Legend à Underworld surtout), les ennemis visent bien mieux que dans mes souvenirs et font vraiment mal à bout portant…
Passé la muraille de Chine, où j’ai pu me frotter pour la toute première fois aux t-rex (et oui ! Je n’avais pas su les trouver à l’époque !), les niveaux en Italie se sont relativement bien passés.
Je me suis étonnée qu’à l’époque j’avais réussi tel ou tel passage et, à contrario, étonnée ne pas avoir su comment faire à tel moment, ça parait tellement évident aujourd’hui !

le niveau du Maria Doria

Le niveau du Maria Doria a une atmosphère particulière

 

Je redoutais surtout les niveaux de La Plateforme Pétrolière et l’Epave du Maria Doria en particulier. J’en avais gardé de très, très mauvais souvenirs alors que ce sont des niveaux avec une atmosphère particulière et plutôt bien réussie.
Les requins, les barracudas et les hommes au lance-flamme ne m’aimaient pas et il semble que 15 ans après, ils ne m’apprécient toujours pas !
La musique faite de battement de cœur et de bruits métalliques, la respiration des plongeurs… ne m’ont jamais plu non plus, c’était stressant et vraiment pas agréable à l’époque. Aujourd’hui j’y ai à peine fait attention.
Malgré mes peurs, j’ai passé ces niveaux dans un bon état d’esprit et sans trop de mal.

Le monastère de Barkhang

Le Monastère de Barkhang est un niveau joli et très intéressant.

Bizarrement, le niveau des Collines Tibétaines était plus long que dans mes souvenirs.

Boucler Le monastère de Barkhang m’a fait plaisir. Là où j’avais lâchement abandonné 15 ans plus tôt, en me disant que ce serait trop difficile, réussir à le finir sans éprouver trop de difficulté, m’a réellement fait chaud au coeur. Un peu comme une revanche.

 

 

le yéti de Tomb raider 2.

Le yéti est la bête noire de ce jeu !

Les catacombes du Talion (là, où j’en suis aujourd’hui) ainsi que Le Palais des Glaces ne sont pas des niveaux qui m’enchantent : j’ai une peur bleue des yétis !
Leurs pas lourds et leur abominable hurlement me glacent le sang, contre eux, je ne cherche même pas à m’y frotter : le lance grenade direct ! Chose assez drôle, je ne me suis jamais frottée au Gardien du Talion, mais il me fait bien moins peur que ces horribles yétis, il est pourtant considéré comme un mini boss !
J’espère vaincre mes peurs (j’ai 54 munitions de lance grenade, ça peut le faire !) et passer ces deux niveaux rapidement pour passer aux choses sérieuses avec Le Temple de Xian et Les Iles du Ciel, des niveaux que j’ai réalisé en partie à l’époque.

Restez à l’écoute, je continuerais de faire le point sur cet opus une une fois le jeu terminé !

->> La deuxième partie est à lire en cliquant ici !

 

Crédits photos : www.captain-alban.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *